Les métiers obselètes

Vendredi dernier, j’ai assisté à la première du moyen-métrage documentaire « Les coureurs de toits », de Helgi Piccinin. Le documentaire mettait surtout l’emphase sur le métier de déneigeur de toits dans la ville de Québec, le tout apporté dans une direction photo et un montage impécable. Le visionnement de ce documentaire m’apporte par contre à me questionner sur les métiers d’aujourd’hui et sur ceux qui implique la technologie. En effet, on peut entendre, dans le documentaire, un travailleur dire qu’il a commencé à être déneigeur de toits apères l’obtention de son BAC. Par contre, ce qu’il lui fallait, c’est du travail physique. De plus en plus, le travail physique est négligé, ou tout simplement remplacé par une nouvelle technologie. D’une certaine manière, le travail physique ainsi effectué permet de se libérer l’esprit, d’avoir un moment pour ne pas penser à rien.

On peut penser au même exemple pour les travailleurs qui travaillaient sur les fermes. C’est un métier qui est maintenant devenu de plus en plus obselète. Cela est remplacer par les technologie et les industries. Et je trouve que tout cela est dommage, puisque nous devenons de plus en plus une société passive. Nous ne prenons plus le temps de se vider la tête, et de faire un peu de travail physique.

De plus en plus, on se fit sur les réseaux sociaux pour obtenir ce que l’on cherche. Par exemple, on peut souvent voir, sur le mur facebook d’une personne tierce : « Je cherche X, est-ce que quelqu’un sait où je pourrais le trouver? ». Les gens ne font plus l’effort eux-mêmes de chercher pour ce dont ils ont besoin. Il est vrai, peut-être que je généralise un peu. Mais cela n’empêche pas que de plus en plus, notre société se porte ainsi. Elle attend que les technologies fassent tout à leur place. Ce qui est dommage, selon moi.

Donc, pour tout dire, je crois que les métiers physiques deviennent de plus en plus en voie de disparition en raison des nouvelles technologies. Cela rend les gens passifs. Il ne faut pas oublier que cela fait du bien un peu de faire du travail physique. Sans oublier la satisfaction que cela engendra une fois que cela sera effectué.

Sinon, il est maintenant possible de visionner le magnifique documentaire « Les coureurs de toits », qui sera à surveiller lors des prochains festivals.

image-2

Image tirée du moyen-métrage documentaire : « Les coureurs de toits »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s